Facebook
Instagram
Pinterest
depression shanghai

Ma vie à Shanghai: petit update sur mon absence

11 août 2017

Je n’étais pas certaine si je voulais réellement écrire ce billet…un peu comme si j’avais honte, comme si j’étais gênée. Je m’explique. Dans certains articles précédents je vous parlais de mon expatriation, de comment j’étais bien à Shanghai et que je m’adaptais. Honnêtement, en date d’aujourd’hui, mes émotions ont un peu changé. On dirait que j’ai de la misère à assumer que finalement… je trouve ça dur d’être à Shanghai. Rassurez-vous, il fut un moment où j’ai réellement apprécié vivre ici. Là, on dirait que je ne m’adapte plus à la culture chinoise. Pourtant, j’aime voyager en Chine, mais y vivre c’est totalement différent.

Anxieuse?

Sans m’auto-diagnostiquer, je crois que je deviens de plus en plus anxieuse au point où je fais des crises qui peuvent durer quelques jours et qui me font faire de l’insomnie…Je vois mon comportement changer. Moi, qui étais une fille qui ne voulait jamais rien manquer et qui voulait toujours tout faire, c’est rendu le contraire. Je n’ai plus beaucoup de motivation…et je trouve cela triste. Je me réveille toujours avec une intention de faire quelque chose au courant de la journée. Par contre, plus la journée avance, plus j’ai une boule dans mon ventre qui me cloue sur place.

Choc culturel?

En plus, ces temps-ci, j’ai l’impression d’être irritée au moindre comportement différent de ceux auxquels je suis habituée en tant qu’Occidentale. Par exemple, lorsque j’entends quelqu’un cracher en s’arrachant les poumons… ou quand je veux sortir du métro, mais que le monde qui veulent y entrer se garochent sans laisser les gens sortir. Je me sens différente. Différente des locaux (ce qui est très normal), mais aussi différente de mes ami.es expatrié.es. La plupart tripent ici et souhaitent y vivre encore plusieurs années. Mes ami.es proches connaissent ma situation et je crois qu’ils me comprennent et ne me jugent pas. Du moins, je l’espère, ha!

J’ai fait une demande d’admission tardive pour faire un certificat sur la diversité culturelle (anthropologie) à distance avec l’Université Laval. Je n’ai pas encore eu de réponse, mais je me croise les doigts. J’ai toujours aimé étudier et j’espère que cela va m’aider à remonter la pente.

Tout ça explique un peu pourquoi je me tiens silencieuse sur le blogue. Quand le mental ne va pas super bien, l’inspiration n’y est pas et je ne veux pas forcer l’écriture, car je veux que le blogue me reflète à 100%.

Je tiens à être transparente avec vous! Svp, pas de jugements; je n’en ai absolument pas besoin en ce moment.

XO

**Crédit photo de couverture: Pixabay 

Share:
Previous Post

You may also like

2 Comments

  • babymeetstheworld

    Ça n’est pas évident de s’adapter, je trouve ça dur au contraire. J’habite à Barcelone depuis 10 ans mais j’ai mis une bonne année avant de m’y faire et pourtant c’est pas aussi dépaysant que Shanghai ! Laisse toi du temps, ça viendra peut-être, ou pas. Bon courage

    15 août 2017 at 5:03 Reply
    • admin

      Merci pour les mots d’encouragement

      16 août 2017 at 4:29 Reply

    Leave a Reply

    Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial