Facebook
Instagram
Pinterest
buenos aires, argentine, voyage, histoire, patrimoine culturel

Buenos Aires et son patrimoine réaliste fantastique

28 décembre 2017

« Personne ne peut savoir si le monde est fantastique ou réel, et non plus s’il existe une différence entre rêver et vivre. » disait Luis Borges, auteur argentin du courant réalisme fantastique. C’est tout à fait vrai, mais dans le doute essayons de vivre nos rêves plutôt que de rêver nos vies. Si votre rêve est de vivre un moment fantastique sur Buenos Aires, j’ai là quelques conseils qui pourraient bien vous aider à le réaliser. Du Puerto de Nuestra Señora del Buen Ayre (Port de Notre Dame des vents favorables), plus communément appelé Buenos Aires, se dégage une atmosphère particulière. Chaque quartier se distingue par son style architectural, son environnement, ses habitants. Vous changez de décor cuadra après cuadra comme l’on avance dans un roman en tournant les pages. Bien qu’éclectique, Buenos Aires forme un tout. Elle fait penser aux villes d’Europe, où le temps d’une balade il est facile de découvrir un monument, un édifice, une architecture, tous aussi spectaculaires les uns que les autres. Laissez-moi vous raconter un peu l’héritage Porteño et ses immanquables monuments.

J’ai envie de commencer par parler de l’Avenue Mayo. Elle fait un peu penser à Gran Vìa à Madrid ou aux grands boulevards parisiens à cause de son mélange entre style post-haussmannien, style néo-classique, éclectique. C’est un peu l’une des artères de la ville. Elle fut l’avenue emblématique et prestigieuse de Buenos Aires lors de l’âge d’or de l’Argentine au début du XXe siècle.  Elle relie des lieux mythiques du patrimoine Argentin : le Congreso (parlement) à la Casa Rosada (présidence de la République). Vous la croiserez souvent.

buenos aires, argentine, voyage, histoire, patrimoine culturel, avenue mayo

Avenue Mayo

C’est au Congreso que se trouve le pouvoir législatif de la République Argentine. Cet édifice de style Beaux Arts a été construit en 1906 à la suite d’un concours de projets internationaux remporté par l’architecte Italien Victor Meano.

buenos aires, argentine, voyage, histoire, patrimoine culturel, congreso

Congreso

Si l’on reste un peu dans les monuments politiques, la Casa Rosada est un lieu inévitable lors d’une venue à Buenos Aires. C’est le siège du pouvoir exécutif argentin. Elle a été construite en 1594 mais a été détruite et réédifiée jusqu’en 1930. Elle est reconnaissable de part son style éclectique et sa couleur rosée. Une légende raconte d’ailleurs que cette couleur symbolise la fusion entre les partis fédéraux représentés par le rouge, et unitaires représentés par le blanc, à la suite d’une guerre civile.

Sur l’avenue Mayo, se situe le Palacio Borolo, créé entre 1919 et 1933 pour M Luis Borolo, un géant du textile. Jusqu’en 1935, il était le bâtiment le plus haut de l’Amérique latine. Cet édifice raconte dans son architecture la Divine Comédie de Dante. Les 100 mètres de hauteurs signifient les 100 chants du poème. Créé sur 3 sections, il est facile de reconnaître l’enfer, le purgatoire et le paradis. Tout en haut de l’édifice se trouve un phare qui servait à l’origine à communiquer avec le Palacio Salvo, à Montevideo en Uruguay.

Je vous conseille aussi de vous rendre à la place de Mayo, place emblématique de Buenos Aires. On y trouve le Cabildo et son style Baroque. Comme la Casa Rosada, il a été construit, détruit et rebâti de 1751 à 1940. Anciennement la Mairie de Buenos Aires, il a été le théâtre principal de la Révolution de mai 1810, qui a abouti à l’indépendance des provinces unies du Rio de la Plata. Aujourd’hui c’est le musée historique national du Cabildo et de la Révolution de Mai.

Le cimetière de Recoleta est encore un lieu insolite de Buenos Aires. La plupart du temps il n’est pas très agréable de se balader dans un cimetière, mais celui-ci a été dessiné par le Français Prosper Catelin comme une aire de détente. Inauguré en 1822, il y expose un panel d’architectures funéraires du XIXe et début XXe siècle avec des panthéons familiaux et des caveaux de la haute bourgeoisie dont la mythique tombe d’Evita, fleurie en permanence. Une belle promenade !

Si vous êtes amateurs d’opéra vous en avez certainement entendu parler. Le Teatro Colon fait parti des 5 meilleurs opéras du Monde, avec sa taille imposante, son style éclectique et son acoustique unique. Ce théâtre a été construit entre 1889 et 1908 et peut accueillir 2487 spectateurs. Vos oreilles seront chouchoutées, c’est promis.

buenos aires, argentine, voyage, histoire, patrimoine culturel, teatro colon

Teatro Colon

J’aimerais finir sur une autre artère de Buenos Aires, l’avenue Alvear. Cette avenue qui se situe entre Recoleta et Retiro, a des airs de Paris avec son style haussmannien. C’est bien ici que se trouve l’aristocratie de Buenos Aires ; les familles bourgeoises du début du XXe siècle, copièrent le style architectural français. L’avenue est rythmée par les boutiques de luxe et les ambassades.

buenos aires, argentine, voyage, histoire, patrimoine culturel, teatro colon, palais duhau

Palais Duhau

Voilà un bon concentré de patrimoine Porteño pour vous souhaitez bon séjour dans la capitale Argentine. Suerte !

 

Pour plus d’info : https://www.argentina-excepcion.com/

 

Lou Monrazel pour Pantoufles & Sac à dos

 

**Crédit photo de couverture: Sasha • Instagram.com/sanfrancisco on Unsplash

 

 

 

 

 

Share:
Previous Post Next Post

You may also like

2 Comments

  • Voyage à Cusco | Pantoufles & Sac à dos

    […] Buenos Aires, capitale de l’Argentine Santiago, capitale du […]

    9 janvier 2018 at 7:13 Reply
  • Hissez haut, Santiago ! | Pantoufles & Sac à dos

    […] Aires, Rio de Janeiro, Buenos Aires, Rio de Janeiro, chante l’écho outre Atlantique… On a parfois l’impression que ce ne sont […]

    2 janvier 2018 at 6:15 Reply
  • Répondre à Voyage à Cusco | Pantoufles & Sac à dos Cancel Reply

    Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial